Noël 2019 : Une lettre de Jésus

lundi 23 décembre 2019

Chers amis,

Comme vous le savez tous, la date de l’anniversaire de ma naissance n’est pas éloignée. Tous les ans, on célèbre une grande fête en mon honneur, et je pense que cette année encore, Noël sera marqué par un grand moment de joie.

Pendant cette période, tout le monde se presse dans les magasins, achète des cadeaux. Il y a plein de publicités un peu partout, et, tout cela s’amplifie au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche. Cela ne me laisse pas indifférent de savoir, qu’au moins une fois, beaucoup de personnes pensent à moi.

Pourtant, je remarque que, si dans les premiers temps, les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour passer un moment, mais ils ignorent, bien souvent, le sens de la fête.

Je me souviens que l’année dernière, se tenait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux. La décoration était superbe et il y avait de nombreux et magnifiques cadeaux emballés de manière originale.

Mais curieusement, je n’étais pas invité … J’étais, en théorie, l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi, et l’on ne m’a pas envoyé d’invitation. La fête était en mon honneur mais quand ce grand jour est arrivé, on m’a laissé dehors… et pourtant, moi j’aurais aimé être avec eux et partager leur table.

En fait, je n’étais que moyennement surpris car, beaucoup de portes se ferment devant moi : par refus, par indifférence, par ignorance ou pour tout autre raison. Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin et j’ai observé. Tout le monde était content de trinquer, certains faisaient des farces, riaient à tout propos. Il y avait de la joie dans l’air… Pour couronner le tout, le gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge. Il s’est assis sur le canapé et tous les enfants ont couru autour de lui, en criant : « Père Noël, Père Noël ! » Ils ont reçu des jouets, sans savoir, au juste, qu’est-ce qui, au départ, a déclenché cette fête.

A minuit, tout le monde a commencé de s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras, mais personne n’est venu à moi. Soudain, ils se sont mis à échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau m’était destiné. Qu’auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai compris que je n’étais pas désiré à cette soirée, et je suis parti silencieusement.
En réalité, je ne garde aucune rancune envers quiconque présent à cette soirée festive. Toutefois, j’aurais souhaité dire un mot de l’origine de cette fête et, du coup, évoqué le sens qu’elle peut revêtir, pour chacun de nous, en ces temps un peu chaotiques que nous vivons.

D’abord, l’origine de cette fête ? - La venue d’un enfant, au nom de Jésus. Et cette naissance est si importante qu’on continue, de nos jours, du moins dans la majeure partie de notre planète, de dater les événements en disant : « Nous sommes tant d’années après Jésus-Christ ».

C’est donc l’idée que nous nous faisons de Dieu qui est en cause lorsque nous fêtons Noël. Une naissance humble et discrète, sans bruit, sans publicité. Je ne suis pas né dans un palais majestueux comme les rois de ce monde. Mon message est autre.

Quel est ce message ? –L’annonce d’un Dieu qui se donne gratuitement. Noël, c’est l’amour de Dieu pour tous, pour chacun de vous sans exception. Un amour inconditionnel, car le désir de Dieu, c’est de se donner à l’homme, même au plus mauvais, même au plus lointain, gratuitement. Le bonheur de Dieu est dans le don de lui-même.

Chers amis, peut-être est-ce là votre plus grande difficulté pour croire ? On voudrait un Dieu puissant et il est faible. On le voudrait riche et il est pauvre. On le voudrait pour un nombre limité de « bien-pensants » et il est pour tous. Noël met en pièce cette image d’un Dieu « mondain ».

Mais Noël est par le fait même, un appel au partage. Et je suis heureux quand j’apprends que des initiatives sont prises dans ce sens : pour donner de la chaleur à ceux qui ont froid, de la nourriture à ceux qui ont faim, de l’amitié à ceux qui sont seuls. Ces initiatives je l’affirme, sont nombreuses, mais on ne sait pas les voir. Peut-être faudrait-il en parler entre vous ?
Je termine cette lettre en vous disant que je vous aime de tout mon coeur.

Jésus, votre ami.

Père Jean Rigal
St Amans, le 25 décembre 2019


Quelques repères

Intentions de prière du pape François pour octobre 2020

La mission des laïcs dans l’Eglise :

« Prions pour qu’en vertu du baptême, les fidèles laïcs, en particulier les femmes, participent plus aux instances de responsabilité de l’Eglise. »


Paroisse Jean XXIII
des grands causses

Presbytère St Martin
15 Place Emma Calvé
12100 MILLAU
Tél. : 05 65 60 04 44
Mel. : paroisse-millau@wanadoo.fr
Plan

Permanences :
L’accueil est assuré au presbytère :
lundi, mercredi, jeudi, vendredi
de 10h à 12h.
mardi de 16h à 18h.

Horaire des messes : hiver

A partir du 31 octobre 2020
Samedi
St François 17h30
Creissels 17h30 h, le 4° samedi
du mois alternativement
St Georges
Dimanche
Clarisses l’accès à La Chapelle est limité à 50 personnes 9h00
St François 10h30
En semaine :
St Martin
Mardi Mercredi
Jeudi Vendredi :
18 h
Clarisses l’accès à La Chapelle est limité à 50 personnes
lundi Mercredi
Jeudi Vendredi :
8 h 30
Mardi : 18 h
Horaires des permanences et messes en semaine
Pour plus de détails, voir le dernier
agenda paroissial

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur